SeMPER-Arctic : présentation de l'approche narrative en Arctique aux Journées scientifiques du CNFRA

Les 17e Journées scientifiques du Comité National Français des Recherches Arctiques et Antarctiques (CNFRA) se sont déroulées à la Maison de l'Océan à Paris, le 26 et 27 mai dernier. Lors de la seconde session « Arctique », Tanguy Sandré a présenté son projet doctoral, effectué dans le cadre du projet SeMPER-Arctic, qui s'attache à comprendre ce que signifie qu'être résilient·e en Arctique. Il a, en particulier axé son propos sur Ittoqqortoormiit, l'une des trois communautés associées au projet.

Accéder au Papier + Présentation

Résumé : Le concept de résilience, par-delà de sa fluidité disciplinaire et de son caractère polysémique, nécessite d'être articulé avec les savoirs, les expériences, les valeurs et les aspirations qui font sens localement. Ma présentation vise à défendre qu'une approche centrée sur les récits est capable de mettre en exergue ces savoirs, expériences, valeurs et aspirations, ceci en s'appuyant sur les chocs, les changements et leurs rémanences qui sont constitutifs d'une définition localisée de la résilience. Prenant place à Ittoqqortoormiit, à l'Est du Groenland, mes recherches – qui s'inscrivent dans le cadre du projet SeMPER-Arctic – visent à mettre en dialogue ces récits locaux et les récits scientifiques portés sur la région. Ces récits pluriels ne sont pas imperméables mais se croisent, s'entrechoquent voire s'hybrident, de telle manière qu'ils agissent sur les capacités d'action et sur l'identité des communautés. L'approche proposée permet simultanément de préciser le déploiement de concepts sur des terrains dont ils ne sont pas issus, et d'améliorer leur potentiel opératoire.

Mots-clés : Résilience, Récits, Groenland, Changements environnementaux.